Accueil > LMNP > lmnp

Voir les photos

Voir la documentation

Oceana
Prix à partir de
241 180 €
Rentabilité moyenne
4.06%
Nombre de lots
47
Localisation 46 Rue du Grand Vivier 40600 BISCARROSSE
Fiscalité
LMNP tourisme
Promoteur
Harvey
Typologie
Du T2 au T4
Date de livraison
1T 2027
Actable
4T 2024
Prix à partir de
Rentabilité moyenne
241 180 €
4.06%
Localisation
46 Rue du Grand Vivier
40600 BISCARROSSE

Fiscalité
LMNP tourisme
Promoteur
Harvey
Nombre de lots
47
Typologie
Du T2 au T4
Date de livraison
1T 2027

A proximité de la longue plage de sable fin accessible par une promenade piétonne, la résidence "Océana" bénéficie d'un emplacement privilégié et se décline en 49 appartements prolongés, pour la majorité, de balcon ou terrasse.

Tout peut se faire à pied : les commerces, bars et restaurants du coeur de ville de Biscarrosse-Plage se situent à proximité de la résidence.

Du T2 au T4 duplex, les appartements sont meublés avec style, cuisine fonctionnelle, rangement ingénieux, confort des chambres et capacité d’accueil maximisée : tout a été pensé pour offrir un séjour d’exception.

Pour optimiser le taux d’occupation :

- certains T3 peuvent se transformer en 1 T1 + 1 T2

- Les T4 duplex deviennent 2 T2.


En haute ou basse saison, en famille, entre amis ou en déplacement professionnel : l'offre s’adapte à tout type de voyageur.

Localisation et environnement


Les principaux atouts

• À quelques kilomètres de la Gironde et du bassin d’Arcachon, Biscarosse se présente dans toute sa diversité. La ville se compose de 3 ensembles distincts : Biscarrosse-Ville, Biscarosse-Lac et Biscarosse-Plage.

Principal pôle économique du nord des Landes, elle compte près de 640 entreprises (commerces, artisanats et industries) réparties sur plusieurs zones d’activités.

Station balnéaire renommée avec ses 4 km de sable fin, c’est une ville où nature et douceur de vivre font partie du quotidien : 13 000 ha de forêts, 3 200 ha de plans d’eau (3 lacs).

A 500 mètres de la plage, la résidence de tourisme « Océana » propose 49 appartements prolongés, pour la plupart, de terrasse ou balcon.

Les principaux risques


L’investissement locatif présente des risques susceptibles de remettre en cause l’équilibre économique de l’opération. L’acquéreur doit apprécier ses engagements et risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale.
La vente en l’état futur d’achèvement (VEFA) et la vente d’immeuble à rénover (VIR) sont des modèles strictement encadrés par la loi afin de protéger au mieux les intérêts des acheteurs et dont les règles sont définies par le Code de la construction et de l’habitation. Toutefois, les risques inhérents à l’activité de promotion immobilière (retards de livraison, modifications de plan initial, liquidation judiciaire du promoteur…) sont à prendre en considération par l’acquéreur.
Un investissement immobilier est à envisager sur le long terme c’est à dire sur une durée supérieure à 15 ans.

Risque en capital

Les conditions de revente peuvent varier en fonction de l’évolution du marché immobilier qui est lié à l’offre et à la demande et qui a historiquement connu des périodes de croissance et de baisse. La valeur d’acquisition ne peut donc être garantie à la revente.

Risque lié aux revenus

Les revenus fonciers proviennent des loyers encaissés. Ils peuvent donc être affectés de manière significative par l’insolvabilité du locataire, la baisse des loyers ou la vacance locative (départ du locataire, difficulté à louer le bien…).*
Dans le cas des résidences de services, la gestion du bien est déléguée par le propriétaire à un exploitant professionnel. L’acquéreur doit être conscient des risques liés à l’exploitant (mauvaise gestion de la résidence, faillite…).

Risque fiscal (cas du dispositif Censi-Bouvard)

Le non-respect des engagements de location entraîne la perte du bénéfice des incitations fiscales.**
Le bénéfice de ces incitations fiscales entre dans le calcul du plafonnement global de certains avantages fiscaux prévu à l’article 200-0 A du CGI.

Risque sur le statut de « Loueur en meublé non professionnel »

La pérennité du statut « Loueur en meublé non professionnel » ne peut être garantie sur la durée de l’investissement.
Le bénéfice de ces incitations fiscales entre dans le calcul du plafonnement global de certains avantages fiscaux prévu à l’article 200-0 A du CGI.

*Ni le promoteur, ni le commercialisateur, ne sont chargés de la mise en location des biens et ne garantissent donc pas le taux d’occupation
** La responsabilité du promoteur et/ou du commercialisateur ne pourra être invoquée en cas de remise en cause et/ou de perte du bénéfice de l’avantage fiscal.


Besoin de plus d'informations ?

Appelez nos experts, ils seront ravis de vous accompagner !

01 58 85 71 42

  aide